Centre d’interprétation

Partez à l’aventure et découvrez plus de 250 ans d’histoire d’une seigneurie maritime dans un environnement naturel d’exception. L’exposition permanente de notre musée à ciel ouvert dévoile le quotidien des habitants de la seigneurie du Grand Pabos au 18e siècle. On y retrouve les grandes étapes de l’enquête de l’archéologue Pierre Nadon, qui a su reconstituer le mode de vie de nos ancêtres à partir des vestiges de notre passé.

Suivez la trace de ces pêcheurs gaspésiens et dégustez de la morue séchée salée ainsi que de la quiaude, une soupe traditionnelle gaspésienne convoitée des connaisseurs.

Vous êtes une personne d’action? L’activité Animarchéo vous permet de participer à une fouille archéologique fictive d’environ 30 minutes animée par l’un de nos guides.

Laissez-nous vous accompagner dans cette aventure! Notre personnel qualifié se fera un plaisir de partager avec vous ses connaissances et son expérience du site.

Une histoire de pêche

Pabos est une adaptation du terme micmac « Pabok » qui signifie « eaux tranquilles ». Sous le régime français, Pabos est le plus important établissement de pêcheurs permanents de la côte gaspésienne. L’embouchure de deux rivières et la présence d’un vaste barachois permettent à la famille Lefebvre de Bellefeuille d’y établir une seigneurie qui deviendra un lieu florissant de l’industrie de la pêche.

Plusieurs de nos ancêtres s’y installent et fondent des familles qui sont à l’origine du peuplement de la Gaspésie : les Huard, les Duguay, les Grenier, les Langlois, les David et les Vicaire.

Par contre, la Guerre de la Conquête met brusquement fin aux activités commerciales du Bourg. Pabos, comme tous les autres villages du golfe Saint-Laurent, est brûlé par les troupes anglaises en 1758. Les habitants se réfugient généralement à Ristigouche ou dans les bois avant de se disperser de nouveau à la fin de la guerre.

Renouveau industriel

Cent vingt-cinq ans après la destruction du poste de pêche français, la compagnie King Brothers installe une scierie à vapeur sur le site du Bourg. Plusieurs descendants des familles pabosiennes reviennent pour y pratiquer le métier de pêcheurs, mais diversifient leur source de revenus grâce à l’industrie forestière.

Visitez le Centre d’interprétation du Parc du Bourg de Pabos pour en apprendre davantage sur cette période de notre histoire ou procurez-vous notre publication : « Pabos : sur la trace de nos ancêtres ».

Les fouilles archéologiques de Pierre Nadon ont permis la découverte de plus de 16 000 artéfacts sur le site du Parc du Bourg de Pabos. Durant votre visite, vous pourrez observer une partie de cette collection dans l’Espace découverte. On y retrouve, entre autres, des vestiges d’un poste de pêche isolé de la Nouvelle-France, des artéfacts amérindiens et des traces du passage de l’armée britannique.

L’Espace Pierre Nadon vous expose la méthodologie ainsi que les différentes techniques de fouille utilisées par l’archéologue, tandis que le sentier archéologique vous permet de découvrir des bâtiments du 18e siècle témoignant du mode de vie des pêcheurs de l’époque.

Passez à l’action avec l’activité Animarchéo! Participez à une fouille archéologique fictive d’environ 30 minutes animée par l’un de nos guides qualifiés.

Le Parc du Bourg de Pabos fait partie d’un regroupement de cinq musées gaspésiens qui traitent de l’histoire et du patrimoine de la région. Chacun vous invite à la découverte d’un nouveau monde à travers 5 personnages emblématiques. Au Parc du Bourg de Pabos, il s’agit de Pierre Nadon, un archéologue passionné.

Indiscipliné, inconstant, mais surtout curieux et innovant, Pierre Nadon a influencé toute une génération d’archéologues québécois. De 1981 à 1987, il dirige quatre campagnes de fouilles archéologiques sur le site du Bourg de Pabos. Il y découvrira bon nombre d’artéfacts et documentera le quotidien d’un des plus importants postes de pêche en Gaspésie.

Pour en savoir plus, visitez le site Web.

La Route de la morue : tellement plus qu’une histoire de pêche!

De nos jours, la morue est devenue culturelle, festive et gourmande. Il n’en fut pas toujours ainsi. La pêche à la morue était une activité laborieuse et omniprésente dans la vie des Gaspésiens du 18e siècle. En visitant le Centre d’interprétation du Parc du Bourg de Pabos, vous découvrirez les secrets de ce poisson populaire et de son industrie.

Complétez votre expérience par un arrêt gourmand au restaurant La Grave et régalez-vous de l’un de nos succulents plats de morue fraîche!

Pour en savoir plus sur La route de la morue visitez leur site Web.